Pour l’évolution des deux entités partenaires de la FNEP

Suite au courrier adressé par Adrien Lavayssière, membre de la Mission 2016, le Conseil d’Administration du Cercle des Amis de la FNEP s’est réuni et a adopté la position suivante :

  • Il partage en grande partie le constat sur la situation présente fait par Adrien Lavayssière;
  • Il considère que :
  • La FNEP évolue
    • Sa méthode de travail a bougé, plus encore les dernières années ; il en résulte notamment un professionnalisme accru des missions, et donc des lauréats
    • La recherche de cibles, entreprises support et participants est toujours difficile
  • Il faut l’aider à poursuivre cette évolution
    • Consolider les valeurs d’intérêt général qui sont au cœur de ses missions de Fondation, dans un environnement chahuté mondialement
    • L’aider à se développer en tant que think tank, qui s’octroie la possibilité d’être impertinent, mais s’appuie toujours sur une méthode de travail rigoureuse, de nature à garantir un bon niveau de hauteur de vue
    • Valoriser le fait qu’elle permet une professionnalisation des missionnaires, professionnalisation qui accompagne ceux-ci leur vie professionnelle durant, dans l’intérêt de la performance de leur employeur
  • Les deux associations qui accompagnent la FNEP – Cercle des Amis de la FNEP et Club Pangloss – se complètent, mais ont pu aussi rentrer en concurrence

Dans ce contexte, la fusion des deux associations, Club Pangloss et Cercle des Amis de la FNEP, est une bonne idée que nous partageons également. 

Pour réussir cette opération, il nous faut définir conjointement les objectifs de la future Association, en ligne avec les valeurs et missions rappelées ci-dessus, et également en écrire son mode de fonctionnement. Pour ce faire, nous proposons que le processus de fusion des associations soit lancé, après la réunion des AG respectives des deux Associations prévues fin mars 2019, par une réunion des deux Présidents assistés chacun d’un membre du CA de leur association. Au cours de cette réunion seront validés les objectifs, la méthode de travail – nous préconisons la mise en œuvre d’un groupe de travail restreint de quatre personnes – et le calendrier pour aboutir à une motion et un document associé à soumettre au vote en assemblée générale des associations de début 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

19 − quatorze =